Agroalimentare

AGROALIMENTAIRE

La consommation d’aliments sans risque pour la santé soit pour l’hygiène dans leur préparation et conservation, soit pour la fiabilité des indications sur l’origine, sur les conditions requises et sur la qualité des aliments mêmes représente un des intérêts principaux des consommateurs.
La contrefaçon alimentaire, appelée aussi «agropiratage», se distingue entre falsification des aliments et falsification de la marque.
La falsification des aliments, ou sophistication, aussi connue come «fraude sur la qualité», consiste dans la production ou modification d’un aliment non naturel en tant que composé par des substances différentes pour qualité ou quantité par rapport à celles qui, normalement, le composent, ou parce qu’il est modifié par la substitution, soustraction et/ou intégration des éléments qui le composent.
La falsification de la marque ou de l’indication de provenance géographique ou de la dénomination d’origine, indiquées sur le produit alimentaire ou sur son emballage, aussi connue comme «fraude sur l’origine», est la reproduction abusive du brevet selon lequel l’aliment est produit.
 
            
Il s’agit de délits qui peuvent être très dangereux pour la santé des consommateurs et qui occultent souvent les intérêts d’organisations criminelles: la hausse de la demande de produits de base ou de première nécessité à bon marché, dans le contexte économique actuel, a fait effectivement augmenter les marges bénéficiaires des entreprises qui opèrent dans l’illégalité.
Le patrimoine agroalimentaire italien est unique au monde pour sa qualité et variété. La culture gastronomique et les produits agroalimentaires italiens sont populaires et appréciés par les consommateurs de plusieurs Pays. Cette popularité a causé la hausse d’une économie parallèle qui, en soustrayant des parts de marché aux produits protégés, endommage profondément les entreprises italiennes. Ce phénomène est connu come «Italian Sounding», c’est-à-dire l’utilisation de dénominations géographiques, images et marques qui évoquent l’Italie pour promotionner et commercialiser des produits n’ayant rien à faire avec notre Pays.
En Italie il y a des règles rigides sur la production agroalimentaire, dans le but de protéger l’haute qualité des produits, ainsi que la santé des consommateurs. Les entreprises étrangères qui utilisent illicitement des signes distinctifs et des descriptions informatives et promotionnelles faisant référence en quelque manière à notre Pays, adoptent des techniques de marché qui induisent le consommateur à attribuer à leurs produits des caractéristiques de qualité italienne qu’ils ne possèdent pas en réalité, s’introduisant ainsi de façon déloyale dans le marché et acquérant des avantages compétitifs à l’encontre des concourants pas seulement italiens.
Pour donner une idée concrète du marché de ce qu’on appelle «agropiratage», il suffit de penser que, pendant les cinq dernières années, les Départements de la Guardia di Finanza ont saisi environ 39 milles tonnes et presque 60 milions litres de produits alimentaires contrefaits ou, de toute façon, pourvus d’un étiquetage trompeur concernant l’origine ou la qualité du produit (voir graphique ci-dessous).
 grafici agroalimentare.png
Source: données Guardia di Finanza
 
Les produits biologiques dérivent de l’agriculture biologique, c’est-à-dire sans l’utilisation de produits chimiques de synthèse dans les différentes phases de la culture, transformation et stockage. Donc, dans la production d’aliments biologiques il est interdit d’utiliser désherbants, insecticides, fongicides, fertilisants, colorants et agents conservateurs non naturels, c’est-à-dire produits par synthèse dans un laboratoire.  
Ottieni Microsoft SilverlightOperazione biobluff TG3R.wmv
VERTICAL BIO est le nom de l’opération par laquelle les militaires de la Guardia di Finanza de Pesaro et les inspecteurs de l’Ispettorato Repressione Frodi (Inspection de Répression des Fraudes), avec la collaboration du Corpo Forestale dello Stato (Office National de la chasse et de la faune), au total environ 150 personnes employées dans plusieurs régions italiennes, ont démantelé une association criminelle de caractère international composée par différents sujets, parmi lesquels des opérateurs insérés dans le secteur des produits d’agriculture biologique qui, se servant d’un système bien rodé de fraude, achetaient de Pays Tiers (Moldave, Ukraine, Inde, etc.) des grains destinés au secteur zootechnique et, dans certains cas, à l’alimentation humaine (en particulier soja, maïs, blé tendre et lin), faussement certifiés comme «bio», afin de les revendre à l’intérieur de la Communauté Européenne à des entreprises trompées.
 

Link di approfondimento

- Manuel rédigé par le Ministère du Développement Économique: IO NON VOGLIO IL FALSO - CONTRAFFAZIONE ALIMENTARE

- Rapport sur la contrefaçon dans le secteur agroalimentaire - COMMISSIONE PARLAMENTARE DI INCHIESTA SUI FENOMENI DELLA CONTRAFFAZIONE E DELLA PIRATERIA IN CAMPO COMMERCIALE - XVI LEGISLATURA

- Federazione Italiana dell'Industria Alimentare - FEDERALIMENTARE

Comment détecter les produits contrefaits – approfondissement YAHOO! Finance